Paperblog

dimanche 13 août 2017

Le couple Macron en vacances: Et vous n’avez rien de plus intéressant dans l’actualité ?


Brigitte Macron: Elle rapporte plus au "Made in France" que Neymar et pour bien moins cher !

Ça y est, c’est parti : La chasse aux Macron est ouverte. Ils sont passés par ici, ils passeront par là. Mais qu’est qu’on en a à branler, comme dirait le champion du 800 mètres, Pierre-Antoine Bosse, à son chat.
Mais cela n’empêche pas les medias d’en faire leurs gros titres. Car ça marche: Nous sommes tous un peu voyeur, un peu actu people, mais sans trop l’avouer.
Hypocrites et surtout jamais contents.
Si le Président part chez des amis, on va chercher quel renvoi d’ascenseur cela suppose. Donc, on exclut le yacht de Bolloré.
S’il utilise une résidence de la République on va dire qu’il se « goberge » à nos frais.
C’est comme cette histoire de cornecul au sujet de la première Dame. Même si nous n’élisons pas un couple à la Présidence, il y a bien une épouse de, ou un époux de (bientôt ?) ou un compagnon de ... Et alors on en fait quoi ? 
On la/le cache dans les placards et elle ne sort que deux fois par an, un peu comme l’époux de la chancelière allemande ? Sauf qu’en Allemagne, une partie du protocole est assurée non par la Chancelière, mais par le Président de la République. Ou alors, on estime que la femme du Président a un rôle de représentation qui n’a rien à voir avec la monarchie mais avec l’image de notre pays. Et alors, il faut bien un minimum de dépenses, garde du corps, secrétaire(s), protocole : On dirait quoi si l’épouse du Président était victime d’un attentat, commettait une faute de goût, ne répondait pas au courrier ? On dirait qu’elle est arrogante, qu’elle représente mal la France. Là c’est tout le contraire, il parait même que la marque « Made in France » est boostée par les tenues chic et choc de Brigitte Macron.
Une pétition lancée par un inconnu qui aujourd’hui grâce au buzz ne l’est plus, a rassemblé 200 à 300 000 signatures contre un statut pour la « première Dame ». Accompagnées de réflexion du genre : Ils se prennent pour des monarques. C’est NOTRE argent etc...
Donc, il n’y aura pas de statut pour Brigitte Macron. C’était d’ailleurs sans doute une erreur d’utiliser le mot « statut » qui évoque loi, constitution, et ... Etats-Unis. Et l’on maintiendra le même système qu’avant: 5 collaborateurs pour Valérie Trierweiller, 8 pour Carla Bruni-Sarkozy pour environ 60 000 euros par mois, 80 000 euros par mois pour ceux de Bernadette Chirac.
Macron voulait de la transparence mais visiblement nous préférons l’hypocrisie.

vendredi 11 août 2017

Marseillaise par Pierre-Antoine Bosse: Heureusement qu’il n’est pas noir, ni musulman


Beaucoup l’ont découvert aux mondiaux de Londres: Pierre-Antoine Bosse, ce formidable sportif qui est devenu champion du monde du 800 mètres. Une course incroyable, où il s’est totalement dépassé et a surpassé les favoris. Une performance d’autant plus remarquée, qu’hélas les autres athlètes français n’ont pas ramené beaucoup d’or...
Et puis Pierre-Antoine Bosse semble être une personnalité sympathique, plutôt farceur. Ses interviews sortent des poncifs traditionnels. Il explique joyeusement comment il a mouillé son lit la veille de la course – avec une bouteille d’eau, LOL !- il parle de son chat, RAB'S (Rien à branler en langue sms et au pluriel). Et puis lorsqu’il chante la marseillaise sur le podium, il la met à sa sauce : A la fin, au lieu de chanter « Marchons, marchons »,  il improvise « Champion, Champion, Champion du monde ! » Personne n’y a trouvé rien à redire.
Mais imaginez qu’il ait été guadeloupéen, ou qu’il se soit appelé Ousmane, il s’en serait forcément trouvé quelques uns/unes pour monter au créneau du nationalisme. Pour sous entendre que décidément, ces « pièces rapportées » à notre pays sont de mauvais français et n’ont aucun respect pour l’hymne national.
C’est un peu comme pour les femmes, lorsqu’elles accèdent à des responsabilités, il faut souvent qu’elles en fassent deux fois plus que les hommes pour prouver qu’elles sont à la hauteur. Et quand elles sont et femmes et noires et jeunes, alors là... Demandez-donc à Sibeth N’Diaye, la communicante de l’Elysée et cette polémique autour d’un SMS qu’elle aurait envoyé à un journaliste pour confirmer le décès de Simone Veil: « La meuf est dead ». Une chose est de critiquer la (mauvaise ?) politique de communication de l’Elysée, une autre est cette mauvaise polémique. Car même si cela était le cas, qui n’a pas écrit des textos avec émoticônes et force abréviations ? 
ASKIP la meuf s’en BLC. JDCJR. MSK ! Pa de kwa fouetter un RAB’S.

jeudi 10 août 2017

Attaque contre des militaires : Pléonasmes et lapalissades.

De l'art de parler à l'antenne pour ne rien dire.

Les militaires sont devenus des cibles. C’est ce que l’on nous répète depuis qu'une voiture a foncé sur des soldats à Levallois-Perret. Quelle surprise ! Des militaires «ciblés», n’est-ce pas un pléonasme ? N’est-ce pas ce que cela veut dire, nous sommes en guerre contre le terrorisme ?
Il y a une certaine indécence à « meubler » pendant des heures à l’antenne quand on n’a rien ou presque, à dire si ce n’est l’évidence. Des experts se succèdent, compensant l’absence d’informations par une surenchère de lapalissades, de fausses précisions: « C’est à 8 heures 3 mn, et 15 secondes précisément que la voiture a foncé sur un groupe de militaires ».  En quoi le fait que ce soit 15 secondes soit pertinent ? intéressant ? «C’est un acte délibéré»: Ah ! bon, ce ne sont pas les freins qui ont lâché ?
«C’est un acte honteux» déclare le maire de Levallois-Perret. Ça c’est sûr, qui peut dire le contraire ? « Levallois-Perret est une cible » répète-t-il en boucle ce qui lui permet d’occuper les media pendant 24 heures. Mais, il y a une semaine c’était la Tour Eiffel. Il y a deux semaines, c’était les Champs Elysées. Avant c’était Orly, Le Louvre, Notre-Dame. Il y a un an, c’était le père Hamel, égorgé dans son église de Saint-Etienne du Rouvray. Avant encore, Nice...
Evidemment il est plus rassurant d’expliquer qu’il y a une raison pour que tel groupe de personnes, tel bâtiment, telle ville, soit « ciblé ». Selon un plan articulé par un grand ordonnateur qui tirerait les ficelles depuis le désert irakien.
Hélas, il n’y aucune raison. En tout cas, aucune raison raisonnable, si ce n’est la haine de notre société, de nos valeurs. Sans devenir parano, nous sommes tous des cibles. Tout peut arriver, n’importe où, n’importe quand. Evidemment cela ne permet pas de tenir des heures à l’antenne.
Mais c’est ce que l’on appelle le terrorisme.

vendredi 4 août 2017

Pour 5 euros, tu as combien de Neymar ?

25 ans et déjà une biographie. A quand le tome 2 ? 

Neymar était attendu comme le messie. ( Ceci est un jeu de mots ). Et ça y est ! Il arrive, il est arrivé, il est là. A Paris, au PSG. Merci qui ? Merci Macron !
Car, c'est sûr, c’est encore un effet Macron. En quelques semaines, l’attractivité de notre pays a bondi: Les Jeux Olympiques 2024 ? A Paris ! Neymar ? Au PSG ! Les italiens ? A Saint-Nazaire. Non, là quand même il ne faut pas exagérer. Fincantieri ne fait pas rêver comme le Qatar.
Qatar ? Vous avez dit Qatar ? C’est pas ce micro-émirat pourri du fric du gaz et qui est mis au banc des nations par Trump, l’Arabie Saoudite, et autres émirats affiliés ? C’est pas eux qui sont accusés de tous les maux, de soutenir les djihadistes, d’avoir joué avec le feu de l’intégrisme musulman, de flirter avec le Grand Satan, l’Iran. Oublié tout ça: Pour 222 millions d’euros, l’argent n’a pas d’odeur.
Il paraît d’ailleurs que la star brésilienne que le PSG vient de piquer aux espagnols, va rapporter 30 millions d’euros à l’Etat chaque année, rien qu’en impôts et en charges sociales. Avec les autres recettes dérivées, en 10 ans, ça va financer la hausse du budget de l’armée. Ou la construction de nouvelles prisons. Ou de nouveaux équipements pour la police. Ou de nouveaux profs pour les classes dédoublées. Ou encore une hausse de 5 euros par mois pour les aides au logement de 500 000 étudiants.
Neymar: 25 ans. 30 millions d’euros de salaire par an. Mais dans le même temps, on trouve honteux la rémunération d’un grand chirurgien, 15 ans d’études supérieures, plus la responsabilité de tenir notre vie sous son scalpel. Et on applaudit Ruffin et les insoumis quand ils taclent ces salauds de Pinault ou Arnault, dont les choix stratégiques et le développement de leurs marques, créent des milliers d’emplois et rapportent des milliards aux caisses de l’Etat ? Ce n’est pas la même chose.
Non, c’est vrai. Ce n’est pas la même chose.

lundi 31 juillet 2017

Jeanne Moreau: Hommages et lieux communs

Jeanne Moreau: Des hommages consternants de poncifs et manque de curiosité 

Jeanne Moreau est morte.
La nouvelle vient de tomber et dans les rédactions on s'affole ...mollement. C'est l'été quoi!
Mais bon comme il doit y avoir un ou deux red chef un peu vieux , un peu vieux cons, et qui semblent y tenir, on se plonge dans les news , la recherche Google, Wikipedia et là on trouve... les mêmes infos, pas fausses mais tellement aseptisées. Avec la même énumération ânonnante de la liste des Prix et récompenses qui lui ont été décerné. On s'en fout vraiment, mais qu’importe, ça meuble quand on ne sait quoi dire: César, Molière,  ça pèse quoi face au génie ? Et on ressort les mêmes éléments de langage : "Une icône disparaît”.
Ça veut dire quoi ? Icône ? On voit une peinture de vierge, orthodoxe, avec de l'or partout... ce serait ça Jeanne Moreau ?
Et puis, plus icône que Grégory Lemarchal ? Faites un sondage à la sortie des infos: Qui connaît Grégory Lemarchal vs Jeanne Moreau ? Résultat: 85 -15 pour Grégory... Face à des Lemarchal, à des Louane ou Maitre Gims, Jeanne ne fait pas le poids.
Et c’est normal, même si cela est attristant.
Qui se souvient de Gérard Philippe et Maria Casarès ? "J'ai pas connu suis trop jeune”. Réponse à la con. Moi non plus Napoléon, j'ai pas connu, suis trop jeune.
Et alors? Il faut se repasser sur youtube - et c’est cela le formidable de notre époque, cette possibilité - les stances du Cid, et soudain au-delà du temps et des imperfections techniques on se rend compte de ce que ces acteurs ont d’exceptionnel. Comment peut-on exprimer ainsi de manière aussi sensible les affres, les tourments de Rodrigue et de Chimène ? " Tu veux que je t'écoute et tu me fais mourir"
Cela transcende les générations et les techniques.
Avec Jeanne Moreau, c’est la même chose. Il n'est pas nécessaire d'avoir eu 20 ans avec elle. 
On peut re/voir Jules et Jim en replay ou en VOD et brusquement on se dit: "Si loin et pourtant si proches, quel dommage que je l'ai ratée. Mais quelle chance, quel bonheur tout ce qu'elle nous a donnés".
Un peu de culture ne ferait pas de mal à nos médias !


vendredi 28 juillet 2017

Les chantiers STX nationalisés : L’Europa non si farà da se ?

 
L'invasion de l'économie vue par la presse italienne: Il ne manque plus que Napoléon !

L’Italie, le pays dont nous sommes sans doute le plus proche, notre sœur latine, notre partenaire de toujours dans la construction de l’Europe moderne après le Traité de Rome, l’Italie est amère et elle a de quoi.
Quand il s’agit de Vivendi qui lance un raid sur Telecom Italia, le débarquement annoncé de Free, la domination de Carrefour ou d’Auchan, l’invasion du secteur bancaire ou de l’assurance et puis, emblématique, tous les grands noms du « Made in Italy » qui tombent dans l’escarcelle de Bernard Arnault ou de François Pinault: Gucci, Balenciaga, Fendi, Berluti, Bulgari, nous trouvons cela normal.
Mais lorsqu’une entreprise italienne, leader dans son secteur, veut prendre le contrôle des chantiers de Saint-Nazaire, la France sort sa bombe atomique et nationalise. Ce qui montre à nos amis italiens, qu’on adore leur cuisine, qu’on adore le week-end à Rome ou à Venise, mais que pour le reste, nous ne leur faisons pas confiance.
Dans le même temps, un des fleurons de la diffusion de la culture française, la FNAC est vendue à un des géants allemands de la distribution. Mais l’on entend personne, de la droite libérale aux insoumis, s’inquiéter: « Danke Patron ! ».
Indignations sélectives.
L’Italie avait un cri de ralliement au moment de son unification menée notamment par Garibaldi, un niçois : L’Italia farà da se, L’Italie se fera toute seule. On sait ce qu’il en a été car même si l’unité italienne a bien été conquise, l’Italie a fonctionné de manière boiteuse jusqu’à ce naufrage qu’ont été le fascisme, Mussolini, la guerre.
Emmanuel Macron avait affiché sa volonté de faire avancer l’intégration, notamment économique, de l’Europe. Mais l’Europe non si farà da se. L’Europe ne se fera pas d’elle-même. Les déclarations de bonne volonté ne suffisent pas, c’est comme en amour, il faut aussi des preuves. Il faut une politique.
Les chantiers STX en étaient l’occasion. Ratée.

mercredi 26 juillet 2017

Rihanna chez Macron : Work,work, work, work

Booty shake à l'Elysée ? 
Emmanuel Macron a bien de la chance: Il réalise tous nos rêves les plus fous. C’est comme s’il avait une « liste de mes envies », comme dans le roman.
Après serrer la main de Schwarzenegger, plonger dans un sous-marin, se faire hélitreuiller par la marine, s’habiller en aviateur, dîner avec Stéphane Bern ou Line Renault, sans oublier, c’est the cherry on the cake – se faire élire Président et gagner les législatives, il s’offre maintenant un tête à tête avec « RiRi », Rihanna, la sublime barbadienne. Quoi ? Vous faîtes la moue, vous préférez Shakira ou Beyonce ? Vous préférez la rencontre avec Bono ?
Psssiii. Avez-vous vu Rihanna couverte de diamants dans « Diamonds » ? L’avez-vous vu « twerker » dans « work » ? Pour arriver à danser comme ça, il faut avoir, comme on dirait aux Antilles, un « bonda » comme ça, et sur ce plan, Brigitte Macron ne peut rivaliser.
En même temps, ce n’est pas la peine de fantasmer, Riri ne vient pas à l’Elysée pour un bootyshake. Elle vient parler d’éducation. Et notamment du programme du Partenariat mondial pour l’Education et de sa propre fondation qui porte le nom de ses grands parents barbadiens. Et elle a d’autant plus de mérite qu’en matière d’éducation, Rihanna a plutôt été à l’école de la vie, puis à celle parfois violente du star-system américain. Tout s’est passé sur les réseaux sociaux et pour se faire inviter par le Président, Rihanna l’a tout simplement interpellé sur twitter. C’est ça les relations internationales 3.0. Et c’est plus simple que la gestion des réformes en France.
En même temps, en terme de com’, ça tombe bien : Rihanna devait venir à Paris pour booster la sortie du dernier film de Luc Besson, Valerian, dont on ne sait pas encore si c’est génial, ou bien - non pas une daube, car Besson ne fait pas de daube - mais raté.
En même temps, de toute façon, Rihanna, elle, y sera sublime, forcément sublime.



samedi 22 juillet 2017

Macron est-il atteint du syndrome topgun ?

J'ai toujours rêvé d'être un pilote de chasse

Il est clair que cela n’irait pas à tout le monde : La combinaison d’aviateur enfilé par le Président au cours de sa visite sur la base aérienne d’Istres.
On a cru un instant qu’il allait sauter dans un Rafale, s’installer aux commandes et décoller et l’on aurait découvert qu’entre ses cours de théâtre et ses cours à l’ENA, Emmanuel Macron avait aussi appris à piloter un avion.
Mais non, c’était seulement pour l’image, pour la preuve par l’image, pour montrer que - limogeage du Chef d’Etat Major ou pas - le Président était certes le chef des armées, mais proche de ses troupes, et surtout proche de la base, de ceux qui font la guerre, sur et au-dessus le terrain.
Ce sont des images auxquelles nous n’étions plus habitués depuis la nuit des temps de la Vème République, depuis le général De Gaulle. Mais lui c’était différent puisque l’uniforme qu’il revêtait était le sien. C’était surtout inattendu de la part d’un Président qui est le premier à appartenir aux générations post-suppression du service militaire, celles qui ont développé la frustration de ne pas avoir connu des moments aussi formateurs pour la virilité que la corvée de patates ou le crapahutage de nuit, en hiver, dans la neige, avec paquetage de combat dans les forêts autour de Baden-Baden ou Sarrebrück.
Pour l’opération « reconquête du coeur des soldats », où la cellule communication de l’Elysée est-elle donc aller chercher son inspiration ? Pas en France. Mais, regardez bien les photos du Président en tenue d’aviateur et ... Bon Dieu, mais c’est bien sûr ! Ou plutôt F.... ! comme on dit dans les films américains. C’est Bush en Irak, c’est Obama auprès des boys: C’est Tom Cruise dans Top Gun.
Après une campagne électorale 2.0 à la Obama, voici venu le temps de la communication « films de guerre américains ». Mais plus « Etoffe des héros » que «Full Metal Jacket » ou « Dunkerque » .
Et apparemment ça marche: Oublié le général de Villiers, tous les medias adorent le Président Macron en Tom Cruise.

mercredi 19 juillet 2017

Présidence Macron: Jusque là tout va bien. En même temps...

Révolution? En même temps, c'est Macron.

Jusque là tout va bien. En même temps, cela ne fait que 60 jours, 30 si l’on enlève la période électorale des deux tours des législatives.
Macron a démontré qu’il avait l’étoffe d’un Président, malgré son jeune âge comme craignaient certains qui visiblement n’avaient pas étudié Le Cid et Pierre Corneille : « Je suis jeune il est vrai. Mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années. ». En même temps, le calendrier s’y prêtait : Remontée des Champs-Elysées, descente des Champs-Elysées, commémorations, sommets internationaux, G-5 , G-7 – G-20. G-20 ? Non, ce n’est pas votre supérette du coin, mais un sommet des grands de ce monde et le Président en fait partie.
Macron a dit et rappelé et montré qu’il était chef des armées. En même temps, ça jase, ça critique du côté de la « Grande muette ». Et le général de Villiers finit par démissionner. En même temps, à force de rappeler qu’on est le chef, n’est-ce pas l’aveu d’une crainte de ne pas l’être ?
Macron a écrit qu’il allait non pas réformer mais faire la Révolution.
Révolution ? Comme l’annonçait son livre d’avant campagne électorale ? En dehors du renouvellement de la classe politique, et notamment des députés, ce n’est pas encore la nuit du 4 août. Là aussi pour ceux qui auraient raté leurs cours d’Histoire, le 4 août 1789, c’est l’abolition des privilèges et des droits féodaux par l’Assemblée Constituante.
Notre République est directement issue de ce grand chamboule tout. En même temps, une fois réveillés après cette nuit de passions, les députés se rendirent compte que ce n’était pas aussi simple et in fine on abolit les seuls droits féodaux pesant sur les personnes. Pour la réforme foncière, il fallait repasser.
Macron a dit ce qu’il ferait et il fait ce qu’il a dit. En même temps, pour l’instant il n’y a que des esquisses de réformes. Qui partent un peu dans tous les sens. En même temps c’est l’été, le retour aux réalités n’est prévu que pour Septembre.


samedi 15 juillet 2017

Emmanuel Macron devrait apprendre à faire plus court.

Même ses ministres ne résistent pas aux longueurs du Président.

Les qualités de notre Président ne sont plus à démontrer.
Il parle anglais ( ça nous change !), il est intelligent et cultivé et cela s’entend dans ses discours.
Pourtant, on ne va pas se mentir, Emmanuel Macron n’est pas un tribun. Bien sûr, il a été coaché, pour poser sa voix, pour jouer ses textes et ses postures. Mais il lui manque ce petit plus, que possèdent un Jean-Luc Mélenchon ou un Jean-Marie Le Pen, et qui vous permet d’emporter une foule. Au risque de tomber dans la démagogie.
Ce n’est pas un risque qui menace le Président. Certes, Emmanuel Macron est un bon orateur, excellent dans les débats et face aux contradicteurs. Mais il fait plus, prof, conférencier à Sciences Po que Napoléon au Pont d’Arcole. Il n’emballe pas.
Prenez son discours aux militaires. Au début, c’est bien, on comprend tout : Il dit : « Je suis votre chef et personne ne doit moufter dans les rangs ». Clair et net.
Ensuite on comprend moins bien. « Je réduis votre budget, cette année de 850 millions, et c’est normal, car tous les ministères doivent se serrer la ceinture. Mais je n’ai qu’une parole et donc je tiendrai ma promesse d’augmenter le budget de la défense à 2 % du PIB ». On est un peu perdu : Ça baisse ou ça monte ?
Et puis ensuite, le Président parle du beau métier de militaire, des valeurs de notre pays, il s’envole et nous, on s’endort ... Comme lors de son discours à la nation devant le Congrès à Versailles prévu pour durer une heure et qui déborda à 1 h 45.
N’y a-t-il personne à l’Elysée pour lui murmurer à l’oreille : Ok, Jupiter, prend de la hauteur. Mais à force d’être stratosphérique, les gens restés sur le plancher des vaches risquent de ne plus te suivre. Peut-être devrait-on aussi lui dire qu’il fasse plus court. Savoir faire court : La clef de toute communication efficace.
Au fait, au temps des anciens romains, le Dieu de l’éloquence n’était pas Jupiter, mais Mercure. Ceci explique sans doute cela.




Archives du blog